Partager

Sécurité

Les piles et batteries ne sont pas des produits comme les autres car ils contiennent de l’énergie qui nécessite des précautions. Corepile vous aide a comprendre les risques et présente ici les recommandations de sécurité.

Pour plus de détail, téléchargez toutes les recommandations liées à la manutention, au stockage et au transport des piles et batteries usagées dans les documents ci-dessous :

Fiche consommateurs
Procédure points de collecte
Procédure point de collecte à risque lithium
Consignes par couple électroqimique

Les risques

Pour limiter les courts-circuits, il est recommandé de scotcher les fils électriques ou les bornes qui sont rapprochées (type languette métallique)

Les risques des piles et batteries sont liés aux départs de feu et aux gaz qui sont produits. Une fois prises dans un incendie, les piles et batteries gonflent puis éclatent pouvant devenir des projectiles dangereux.

Les risques sont accrus lorsque les piles et batteries sont encore chargées (les matières réactives y étant présentes sous leur format le plus réactif) et qu’elles sont soit endommagée soit en court-circuit.

Il est important de ne jamais trier les piles et batteries par catégorie. Cela revient à augmenter le risque en le concentrant. Voir plus bas le risque lithium.

risques par catégorie

Risques particuliers :

Piles et batteries au lithium :

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, les piles et batteries au lithium contiennent en moyenne moins de 2% de leur poids en lithium. Ce métal n’en reste pas moins très réactif.
Pour limiter au maximum tout risque de départ de feu, il convient de limiter les courts-circuits. Pour cela :


> conservez les piles et batteries en bon état :
       – ne pas tenter de les ouvrir ou de les casser volontairement
       – si une batterie est endommagée, il faudra l’isoler dans un sac plastique transparent avant de la déposer avec les autres piles et batteries.
> Ne pas les trier ensemble.

 

Attention : certaines activités génèrent une grand quantité de batteries au lithium (SAV, ou démantèlement d’appareils électrique notamment). Dans ce cas, vous devez vous référer à la procédure spécifique concernant les « points de collecte fortement lithium »

Faut-il séparer les piles et batteries au lithium des autres catégories de piles et batteries ?

 

Non, c’est même déconseillé car vous allez concentrer le risque.

La filière a mené une étude avec l’INERIS qui prouve que le stockage des piles et batteries en mélange permet une protection contre l’emballement thermique satisfaisante. 

En voici une synthèse :

Les sociétés COREPILE et SCRELEC ont sollicité l’INERIS pour réaliser un essai de propagation sur des fûts de piles et batteries comportant 2% de batteries Lithium – soit la quantité moyenne de batteries Lithium présent dans un flux grand public magasin ou déchetteries
Ces essais visaient à évaluer les effets de l’emballement thermique de l’un des éléments Li contenu dans le fût.

L’emballement thermique de l’une des cellules Li s’est traduit par une propagation limitée aux éléments adjacents contenus dans le fût. La température maximale atteinte à l’intérieur du fût  est de 450°C mais uniquement pour la batterie surchauffée volontairement. Le fût voisin n’a pas été impacté par la réaction.

Les piles qui coulent – cristallisent

 

Dans certaines circonstances les piles ont tendance à « couler » ou plutôt à cristalliser pouvant endommager les appareils dans lesquelles elles ont été oubliées. Ces cristaux de potasse sont irritants pour la peau mais n’empêchent pas le recyclage. Si vous êtes amené à manipuler ces piles, utilisez des gants ou d’un papier absorbant puis lavez-vous les mains avec de l’eau.

Le mercure

Le mercure a été complètement interdit dans la fabrication des piles et batteries depuis 1993 pour les piles « bâton » et depuis 2003 dans les piles bouton. Il devient donc de plus en plus rare de rencontrer des piles avec du mercure sauf peut-être dans les piles et batteries de mauvaise qualité car le mercure sert à compenser un manque de pureté des métaux.

Les piles bouton

L’Anses rappelle que de nombreux produits, tels que les télécommandes ou certains jouets, contiennent des piles bouton. Des accidents graves, parfois mortels, liés à l’ingestion de ces piles bouton par de jeunes enfants sont régulièrement signalés par les centres antipoison. Même en l’absence d’obstruction des voies respiratoires ou d’autres signes, l’ingestion d’une pile bouton représente un danger grave pour un enfant. En effet, une pile avalée peut entraîner très rapidement la formation de lésions potentiellement mortelles.

Pour tenter de réduire cette problématique, certains fabricants recouvrent les piles bouton d’un produit très amer qui incite à recracher la pile. Il est néanmoins nécessaire d’être vigilant et de suivre les consignes ci-dessous :

Recommandations de sécurité

Précautions à prendre

Les Fiches de Données de Sécurité des P&AP neufs (disponible sur les sites de fabricants) contiennent des préconisations liées à leur utilisation. Celles-ci sont également valables lorsque les piles et batteries portables sont usagées :

– Ne pas exposer le piles et batteries à d’importants chocs mécaniques ni les lancer.

– Ne jamais relier les pôles positif et négatif à un matériau conducteur électrique.

– Ne pas écraser, percer, ou court-circuiter les bornes (+) et (-) des batteries avec des produits conducteurs (par exemple métalliques), ce qui résulterait en un échauffement excessif.

– Conserver les batteries dans des emballages non conducteurs.

– Manipuler les piles et batteries dans des zones bien ventilées.

– Se laver les mains après chaque utilisation ou porter des gants

Conduite à tenir en cas de problèmes

Batterie légèrement gonflée :

 

Ne pas la percer.

Scotchez les connectiques de manière à éviter un court-circuit.

Placez la batterie dans un sac plastique transparent, refermez-le et déposez ce sac en mélange avec les autres piles et batteries usagées.

Echauffement :

On parle ici d’un échauffement sans raison (la batterie n’est pas en charge et n’a pas été exposée au soleil) et sans qu’il n’y ait de dégagement de fumées :

Il convient d’isoler puis de refroidir la(les) pile(s) ou batterie(s) pour éviter qu’elle(s) ne prenne(nt) feu.

Si possible posez la(les) pile(s) ou batterie(s) à même le sol à l’extérieur et à l’ombre.

Recouvrez la(les) complètement de sable ou plongez là dans un fut rempli de vermiculite puis n’y touchez pas jusqu’à complet refroidissement. Il est aussi possible de plonger la pile ou la batterie dans un grand volume d’eau froide.

Une fois refroidie, placez individuellement les piles et batteries dans un sac bien fermé (type sac zip) et déposez le(s) sac(s)

en mélange avec les autres piles et batteries usagées.

Si il n’est pas possible de l’isoler, vous pouvez noyer complètement le conteneur dans lequel l’échauffement a lieu avec de l’eau.

Feu de pile ou de batterie :

Conformez-vous aux instructions et aux procédures incendie de votre établissement qui doivent avoir pris en compte

spécifiquement le risque piles et batteries notamment lithium.

Contactez les services d’incendie et de secours (18) en précisant qu’il s’agit d’un feu de piles ou de batterie.

Attention : les fumées dégagées par des batteries lithium en feu sont très toxiques. Il convient de ventiler la pièce et de sortir le plus rapidement possible.