La filière

titre

  • collecte
  • tri
  • traitement
  • valorisation
footer
Toutes les opérations de collecte sont pilotées par Corepile. Les prestations sont réalisées par des collecteurs de déchets spécialisés avec lesquels Corepile contractualise annuellement.   Corepile met à disposition de ses points de collecte des conteneurs de stockage agréés pour le transport de déchets : - Des bacs de 30kg. Enlevés par 3 au minimum. bac BI1 30kg - Des fûts métalliques pouvant contenir jusqu’à 300kg doivent être munis d’une sache fournie par Corepile pour éviter les courts-circuits. Le point de collecte doit par ailleurs les mettre sur une palette pour faciliter leur enlèvement. Il faut aussi le stocker à l'abri de la pluie pour éviter que les piles et batteries ne rouillent. Fut Corepile sur palette L'enlèvement est déclenché sur demande du point de collecte à partir de 90kg. Le prestataire de collecte a alors un délai de 15 jours ouvrés (3 semaines) pour passer. Ce délai permet d’optimiser les enlèvements en constituant des tournées. Corepile collecte ainsi en moyenne 390kg par enlèvement (poids moyen le plus élevé d’Europe). Lors de l’enlèvement, le prestataire de collecte vérifie le contenu des bacs ou des fûts puis fait signer le Bordereau de Suivi des Déchets (BSD) par le point de collecte. Les grosses piles de type piles de clôture sont reprises directement empilées et filmées sur une palette. Les piles bouton au lithium présent en grosse quantité nécessitent un stockage et un transport particulier. Téléchargez la procédure à suivre. Une fois la tournée de collecte effectuée, les piles et petites batteries sont massifiées sur le centre de regroupement dont dépend le chauffeur. Chaque collecte y est alors pesée, regroupée en fût puis étiquetée. Il faut ensuite attendre d’avoir regroupé environ 20 tonnes de piles et petites batteries avant de pouvoir les expédier sur les centres de tri.  
Le tri constitue l’étape clé du traitement des piles et petites batteries. La qualité du tri sera le gage d’un bon recyclage. En effet, chaque catégorie de piles et de petites batteries est constituée de métaux spécifiques qui nécessitent des procédés dédiés. Voir les "Formats et usages des piles et batteries". Le tri s’effectue manuellement sur un tapis roulant. Les piles alcalines et salines qui représentent 85% des volumes sont laissées et les autres catégories sont extraites par des opérateurs qualifiés. Les catégories triées sont les suivantes :
  • Piles alcalines/salines
  • Batteries Ni-Cd
  • Petites batteries au plomb
  • Piles de grandes tailles
  • Batteries Ni-MH
  • Piles lithium
  • Batteries Li-ion ou Li-po
  • Piles bouton
  • Autres déchets (D3E, eaux souillées, plastiques et intriables)
Chaque catégorie est ensuite stockée afin de constituer des lots complets avant l’envoi sur les centres de recyclage.      
   

Les procédés de traitement

L’objectif commun des procédés de recyclage est la séparation des métaux constituant les piles et petites batteries avec l’atteinte d’une pureté suffisante pour que ces métaux soient réutilisés dans différentes industries. Le recyclage des métaux peut se faire selon 2 catégories de procédés. Ceux qui utilisent la voie thermique sont appelés procédés pyrométallurgiques et ceux qui utilisent la voie chimique sont appelés procédés hydrométallurgiques. Les piles ou petites batteries usagées sont susceptibles d’être traités (entièrement ou partiellement) par un ou plusieurs de ces procédés.  

La Pyrométallurgie

La matière subit un traitement thermique qui génère des changements d’états permettant la création d’alliages ainsi que des réactions d’oxydoréduction permettant la séparation des métaux. Pour le recyclage des piles et petites batteries, 3 procédés sont utilisés :
  •  Four de fusion : Ces fours font passer les métaux de l’état solide à liquide. En jouant sur la composition de l’atmosphère du four, des réactions d’oxydoréduction peuvent avoir lieu. Selon le type de piles ou de batteries traités, on récupère soit un métal pur soit un alliage avec une composition prédéfinie.
  •  Four de distillation : En chauffant les métaux à différentes température certains métaux passent à l’état gazeux ce qui permet de les séparer. Ce type de procédé est principalement utilisé pour récupérer les métaux lourds comme le mercure et le cadmium.
  •  Four Waelz : Cette technologie est spécifique au recyclage du zinc, toute matière riche en zinc est introduite dans un four rotatif dans lequel le zinc est d’abord réduit, puis vaporisé et extrait, avant d’être oxydé et finalement récupéré sous forme de poudre d’oxyde de zinc.

L’Hydrométallurgie

La matière est préalablement traitée de manière physique (broyage, séparation magnétique, aérolithique) dans le but de concentrer les métaux recherchés. Les éléments ferreux et les produits de type plastique seront extraits et traités par d’autres voies pyrométallurgiques. La Black Mass issue des opérations précédentes subit une attaque chimique. Les métaux se retrouvent en solution puis sont purifiés par une succession de procédés comme par exemple : extraction liquide-liquide, cémentation, précipitation, électrolyse.   L’ensemble de ces procédés sont souvent complémentaires et peuvent être précédés d’une étape de broyage ou suivis d’une étape d’affinage pour améliorer la pureté des produits obtenus.  
Pour plus de détails sur les procédés de recyclage, téléchargez le document complet.
Le traitement des piles et petites batteries collectées par Corepile permet de récupérer environ 5000 tonnes de métaux chaque année. Le taux de recyclage est compris entre 50% et 80% selon le couple électrochimique concerné. Pour 1 tonne de piles alcalines, on récupère ainsi 330kg de zinc et composés de zinc et 240kg d’alliages à base de fer et nickel gouttiere2 vis borne stationnementclé 03 couverts 02         Ces métaux sont ensuite réutilisés pour la fabrication d’objet de la vie courante comme des gouttières en zinc, des couverts en acier inoxydable, des bornes anti-stationnement, des articles de quincaillerie, des tôles de voitures, des coques de navires ou encore de nouvelles batteries (nickel) ou des composés pour panneaux photovoltaïques (Cadmium)